Le penseur de Rodin

« Je suis un pauv’ type, j’aurai plus de joie: j’ai jeté ma pipe… » (G.Brassens)

Aux grandes statues du passé
Il manque toujours quelque chose :
Ce ne sont que jambes cassées,
Et moignons qui gâtent la pose.

Témoin la Vénus de Milo,
Dont les bras ne sont plus que traces.
A d’autres il manque le haut :
La Victoire de Samothrace…

A certains, même, il manque tout :
Témoin, le Colosse de Rhodes.
Au Sphinx, il manque juste un bout :
Le nez, fruit de quelque maraude…

Voyez le penseur de Rodin,
Comme au menton sa main s’agrippe.
Ce détail n’est point anodin:
C’est parce qu’il lui manque sa pipe.

Jaufré Cantolys

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :